L’Art et la Beauté

Mes œuvres font la belle vie! Elles ont le plaisir de partager le quotidien d’un salon de coiffure et d’esthétique. Alors, j’imagine qu’elles en entendent de toutes les sortes! En effet, depuis quelques mois, Coiffure Renaissance et le Centre de Beauté Angélique situés au 67, rue Fraser à Rivière-du-Loup, me font l’honneur d’exposer quelques-unes de mes toiles sur leurs murs.

Quel lien y a-t-il entre mes toiles et les soins de beauté? Je vous dirais que les deux ont été créés pour le plaisir de l’œil! Le goût du beau et la recherche de l’esthétique, certes, mais aussi la détente engendrée par l’un et l’autre, la manipulation des couleurs et des pinceaux, le besoin d’expression et le caractère unique de chaque personnalité.

20150922_170901

Je profite de l’occasion pour les remercier de m’offrir cet espace de visibilité et je vous invite à vous offrir une métamorphose beauté ou une pause détente cet automne en allant observer certaines de mes premières œuvres!

 

20150922_17163520150922_17100412053394_10153244179787399_1846239981_n

Le regard dévoilé.

Cette œuvre s’avère le point de départ de cette belle aventure! En avril 2014, je me suis inscrite à un atelier d’art abstrait que donnait le Musée du Bas-St-Laurent. Pour quelques dollars, je m’offrais une tentative de connexion avec moi-même par le biais de la couleur. Douteuse par rapport à mon talent pour l’abstraction artistique, je choisis de vivre le tout comme une expérience visant à me sortir un peu de ma zone de confort.

La première partie, théorique, nous présentait l’art abstrait, ses courants et les artistes qui en ont dominé la scène : Kandinsky, Mondrian, Pollock, etc. Pour certains, l’art abstrait n’est rien de plus qu’un amas de taches sur une toile. C’est qu’il faut aborder l’art abstrait dans un esprit totalement différent de l’art figuratif : son interprétation relève de votre propre imagination. Vous devez oublier vos conceptions habituelles et votre logique bien-aimée et laisser jaillir les émotions que l’œuvre suscite. Vous y verrez une représentation de quelque chose qui vous est propre.

Pour l’artiste, la toile devient alors un espace où la liberté prend toute la place. Formes géométriques, dripping (laisser couler la peinture), tachisme (éclaboussures)… Plusieurs techniques qui font jaillir la créativité et rejoigne l’enfant en nous. Et que l’on se salisse (plastiques, vieux vêtements et protège-meubles essentiels)!

Pour la toile que j’ai réalisée lors de cet atelier, l’exercice était très inspirant! En effet, le professeur passait devant chaque tableau et y effectuait un trait vague au pinceau, différent pour chaque toile. Dans mon cas, cela ressemblait à une tête de serpent, un genre de C allongé… Alors je suis partie de cette interprétation très personnelle et je fis une pomme à coup de traits larges… du vert, du rouge, des taches, des éclaboussures… Je laissai aller mon intuition. Lorsque chaque participant eût terminé son œuvre, nous faisions le tour des chevalets en groupe. Arrivés à la mienne, une participante me fit remarquer qu’il y avait un œil au centre de ma toile… Et oui! Un œil involontaire s’est peint (tout seul!) de par ces coups de pinceaux. Regardez au centre de la toile et vous le verrez…

J’ai décidé de l’interpréter comme une révélation inconsciente… Un regard qui me disait : regarde-toi! Regarde ce qu’il y a au fond de toi… Et j’y ai trouvé une artiste bien enfouie. Une artiste au regard dévoilé.

19- empreinte 20150220_105213

Voici deux autres toiles abstraites que j’ai réalisées (des reproductions) qui avaient pour objectif d’expérimenter les textures, les formes, le mouvement libre…

Myriam

20150926_082220Je vous présente Myriam! Douce moitié de mon frère depuis déjà 17 ans, je lui dois beaucoup de mes essais artistiques. En effet, celle que j’appelle affectueusement « Myam » m’inspire énormément, puisque chaque fois que je reviens d’une visite dans leur chaleureuse demeure située à Québec, j’ai le goût de faire de la peinture, d’essayer de nouveaux médiums, d’oser un peu plus loin dans la pratique de mon art. Notre dada? Une petite virée chez De Serres entre belles-sœurs qui nous fait souvent mal au portefeuille… mais tellement de bien à l’âme!

Elle peint et dessine depuis longtemps, sa mère lui ayant brillamment transmis sa passion pour les crayons et les pinceaux. Son médium de prédilection, c’est l’huile, mais aussi la peinture vitrail, les techniques mixtes de tous genres et les expérimentations spontanées! Ses toiles ont beaucoup de texture. Elles ne sont pas seulement belles à l’œil, mais aussi agréable au toucher : du relief, des collages, des matériaux inusités, des mélanges, Myriam est une artiste chimiste! Elle aime laisser les matériaux travailler ensemble et constater le résultat de ces amalgames audacieux.

20150926_084026Elle possède également un style, un univers qui lui est propre : des personnages fantastiques, des dragons, un style vampirique, à la fois « dark » et très intense! Pas de couleurs pastels, rien dans la douceur, aucune mièvrerie, mais du noir, du rouge, des lignes franches, de la laque, des contrastes…

Et elle a de l’humilité à revendre! Elle rougit lorsqu’on lui dit que ses œuvres sont magnifiques et qu’elle devrait les mettre en vente. Peut-être est-ce aussi parce qu’elle y met une grande partie d’elle-même, qu’elle s’attache à ses œuvres et n’arrive pas à s’en départir? Peut-être un jour, osera-t-elle déployer les vannes de son immense talent pour le partager avec l’humanité? Je vous le souhaite! En attendant, moi je m’abreuve de sa créativité et, avec sa permission bien sûr, je vous présente quelques-unes des réalisations de l’Artiste (avec un grand A) : Myriam Sirois.

Pour l’amour de la théine!

David’s Tea, Les Thés TeaTaxi… vous avez succombé à la folie du thé? Moi, si! Et elle m’a prise par surprise un samedi après-midi alors que j’errais dans les boutiques sans raison précise, avec la simple envie de me gâter un peu. Flairant la bonne affaire, une vendeuse de la (jadis) boutique Pot-Pourri vint à ma rencontre alors que je flirtais avec les petites boîtes métalliques et les coffrets de thé Tea Taxi.

Aimez-vous le thé? Non. Sérieux, je n’ai jamais été capable d’aimer ce liquide âcre et jaunâtre qui me rappelle le sachet de Salada détrempé qui reposait dans une cuillère sur le coin du lavabo lorsque j’étais enfant. Je trouvais ça laid, un sachet de thé, une « poche » de thé comme ils l’appelaient!

Elle me fit un regard désapprobateur et me servit la phrase qui me fit douter… « Souvent les gens disent qu’ils n’aiment pas le thé, mais c’est qu’ils n’ont jamais pris soin de le préparer comme il se doit. L’infusion doit avoir une durée qui varie selon le type de thé, la température de l’eau peut également variée en fonction du type de thé et, une eau trop chaude doublée d’une infusion trop longue, c’est ce qui donne trop souvent un goût fort au thé. »

Et je me mis à zigzaguer du regard entre les différents types de thé : thé blanc, vert, oolong, noir, rooibos; les saveurs appétissantes : crème caramel, framboise séduction, menthe et chocolat, litchi joli… Pas besoin de me dire que le thé est un excellent antioxydant, qu’il peut avoir un impact sur la diminution du stress et plusieurs autres impressionnantes vertus : je suis déjà vendue!

Alors, je me ruai sur le coffret-cadeau incluant une tasse à double paroi, infuseur et 6 variétés d’essai et les instructions précises pour préparer mon élixir plein de promesses! Et surprise : j’aime le thé!   Le préparer, le humer, le savourer… et en plus, il ne contient aucune calorie… Dieu merci!

La succursale la plus près de David’s Tea se trouvant à Rimouski, je vous suggère d’opter pour Les Thés Tea Taxi (une compagnie d’Amos, au Québec) qui sont disponibles ici, à la Coopérative du Cégep de Rivière-du-Loup ainsi qu’à la succursale Brunet de Trois-Pistoles. Autrement, vous pouvez consultez les sites web de l’une ou l’autre des 2 compagnies pour découvrir les points de vente les plus près de chez vous, sans oublier la possibilité de commander en ligne.

Je vous laisse sur cette note : mon eau est prête, à 97 degrés pour mon Rooibos « Lemon Pie »!

Tricot, tricot, par ci! Tricot, tricot, par là!

J’ai grandi avec l’impression que le tricot, c’était un hobby de grand-mère!  Les pantoufles en « phentex » de mon enfance ont bel et bien évolué avec le temps!  Et j’en ai eu plein la vue ce matin alors que j’ai osé me pointer le bout du nez au Festival de la Petite Laine de St-Antonin, qui en est à sa première édition. Premier constat: il n’y a pas juste des mémés, mais des jeunes, des moyennes (comme moi!) et des plus âgées… La passion du tricot semble avoir gagné du terrain ces dernières années et cet événement en est une magnifique conséquence!

20150919_111815Laine d’alpagas, laine de moutons, tricot créatif, boutons de bois, produits d’entretien, patrons, tuques, mitaines, artisanat… Il y en avait pour tous les goûts et les passionnés de la laine!  Des couleurs mode, des laines de grande qualité, des exposants tout sourire, je me suis finalement laissée gagner par ce hobby des plus tendance!

Mais ne tricote pas qui veut… Il faut du doigté, de la patience et de l’argent!  Pour tricoter un bonnet de laine, avec une laine de qualité, on peut utiliser 2 pelotes à 15.00$ chacune…  Je crois donc que la passion dépasse largement l’idée d’économiser.  Ce qu’une exposante me confiait puisque, disait-elle, un coup commencé à tricoter, on ne peut plus s’arrêter!

Serais-je habile de mes baguettes?  J’essayerai sûrement un jour, question de défier au passage ma défunte mamie qui a longtemps tenté de me faire comprendre l’art de tricoter (sans y parvenir!).  L’événement sera de retour l’an prochain et s’inscrit merveilleusement bien dans une programmation automnale innovatrice!  Bravo aux organisateurs pour cette joyeuse petite laine!20150919_110242