Du temps de jeu…

Du temps de qualité… Nous entendons souvent cette expression qui porte une aura de reproche. Passer du temps de qualité avec les siens, n’est-ce pas ce que nous avons le plus de difficulté à faire dans ce quotidien rempli à craquer d’horaires, d’obligations et d’engagements? La garde partagée nous presse souvent le citron à cet effet. Le temps passé avec nos enfants se compte en journées et nous désirons que celles-ci soient maximisées en moments précieux. Ces instants où nous profitons pleinement du plaisir d’être ensemble, tout simplement.  Et il existe un moyen infaillible de s’arrêter pour s’amuser en famille: les jeux de société!

Que ce soit tous ensemble, installés autour d’une planche de Monopoly ou encore, en face-à-face pour une partie de Battleship, j’adore les jeux de société! Ils créent des échanges, des rires, des petites victoires et, quelques fois, s’y immisce un conflit entre mauvais perdants et mauvais gagnants… mais on finit toujours par trouver une façon de rétablir l’harmonie, comme de vendre à bon prix la Place du Parc à celui qui fait la moue!

Ceux qui me lisent depuis quelques temps savent bien à quel point je suis nostalgique! Alors, j’avoue que je prends un malin plaisir à faire découvrir à notre équipe de garçons les jeux de société que j’ai tant aimé durant mon enfance. Ils ont donc appris à jouer à Mille Bornes, Rummy, Destin, Risk et plusieurs autres. Les grands classiques – Clue, Uno, Skipbo, Yum – font toujours sensation lorsque vient le temps de rallier les troupes!  D’ailleurs, la fin de semaine passée, nous nous sommes rassemblés, tous les six, à jouer au Tricheur! Et, même si l’instant est purement ludique, il nous permet de constater les facilités et les difficultés de nos enfants…  Tout y passe… l’histoire, les maths, la lecture, la logique… Bref, sans s’en rendre compte, ils nous ont livré une partie de leurs acquis scolaires.

Ils pourront bien essayer de me convaincre qu’ils font la même chose lorsqu’ils ont du temps de jeux vidéo. Mais il suffit de les regarder pitonner sur une manette, avec ces regards fixés sur l’écran, pour saisir l’importance du jeu de société. Lorsqu’on joue autour d’une table, nous sommes installés en cercle, face à l’autre, et nous discutons. Il y a des échanges de regards, de paroles, des stratégies ancrées dans le réel. Un pion change le jeu, mais il occasionne aussi des réactions. Il demeurera toujours plus agréable de se mesurer à demi-frère ou grande soeur qu’à buddy541 ou l’ordinateur Xbox.

Il serait utopique de penser qu’il troquera la manette définitivement, mais je crois tout de même avoir réussi à transmettre mon amour des jeux de société à mon fiston puisqu’il lui arrive souvent de me réquisitionner pour une partie de Rummy ou de Skipbo! J’imagine que c’est sa façon à lui d’obtenir toute mon attention pour une heure où il y a zéro remontrance, zéro discussion, zéro négociation… juste du plaisir, du rire et du temps de qualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s