Sculpture en mode virtuel / naturel

Un monde virtuel d’un côté, le contact avec la nature de l’autre. Le Musée du Bas-St-Laurent vous présente deux expositions mettant en vedette l’art de la sculpture, mais toutes deux situées dans des univers complètement différents, pour ne pas dire opposés : Post-it virtuel – 365 jours, 365 sculptures de Rino Côté et De chair et de terre de Jocelyne Gaudreau. Un jeu de contrastes qui ne fait qu’ajouter un peu de piquant à votre visite!

Post-it virtuel – 365 jours, 365 sculptures

Rino Côté

20160403_150529L’exposition vous présente un calendrier de Post-it de 12 tableaux de MDF jaunes, à l’image des célèbres carrés de papier autoadhésifs, un pour chaque mois. Sur ces panneaux sont fixés une trentaine de supports en aluminium sur lesquels repose une œuvre unique réalisée à partir d’une tablette électronique, d’une imprimante 3D… et de l’esprit innovateur et audacieux de l’artiste (d’origine louperivoise) Rino Côté.

Il y a 365 sculptures en tout, toutes créées à partir de l’application iDough. Suite à la conception virtuelle de l’image désirée, il imprime celle-ci en trois dimensions. Des sphères, des visages aux allures théâtrales, des masques, des formes cellulaires, des oiseaux… Certaines de ces sculptures se ressemblent, mais chaque pièce a sa particularité qui la rend unique, comme chaque journée de notre vie, réelle ou virtuelle.

Il soulève la question de l’utilisation d’outils technologiques pour la réalisation d’œuvres d’art. Sont-elles moins artistiques puisqu’elles ont été conçues à partir d’une imprimante et non d’une main d’artiste? Non. L’imprimante est un intermédiaire pour la réalisation de la pièce, nous dit-il, mais celle-ci a été pensée et créée par un cerveau d’artiste. Et cet artiste, qui travaille comme coordonnateur en recherche et développement au département d’accessoires et costumes du Cirque du Soleil, nous démontre la présence indéniable du processus créatif à travers cette exposition très ludique et, évidemment, originale.

De chair et de terre

Jocelyne Gaudreau

20160403_144155Les créations sculpturales de Jocelyne Gaudreau sauront vous surprendre! Cette artiste joue avec la matière, la façonne pour lui donner une nouvelle signification, ou parfois même, une double identité. Moulage, modelage, assemblage… Elle évoque avec beaucoup de sensibilité le lien entre le corps humain et les éléments naturels qui nous entourent.

Des pas portés par des pattes d’insecte, des branches qui dansent, des troncs d’arbre écorchés par des chalumeaux qui saignent, des bras parsemés d’épines… Elle s’inspire de son milieu de vie en pleine nature pour créer des œuvres débordantes de sens! Une nature parfois forte et violente, qui se révèle ensuite d’une grande fragilité. Elle nous questionne sur les gestes que l’on pose envers cette nature à qui l’on doit tout, et même la vie.

Originaire d’Edmundston et maintenant résidente de St-Alexandre-de-Kamouraska, Jocelyne Gaudreau vous invite à partager avec elle un instant à la fois étrange et poétique. Vous observerez ces œuvres selon vos propres référents, divinités sylvestres ou croyances ancestrales, qui feront en sorte que cette exposition vous apparaitra naturellement fascinante et incroyablement touchante…

Ces deux expositions vous sont présentées jusqu’au 29 mai 2016 au Musée du Bas-St-Laurent.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s